Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publicationsS'abonner

Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, je n'en ferai bien entendu aucun usage commercial.

4 Janvier, la prise de conscience

Je m'en souviens très bien, tout a commencé le 4 Janvier.

Zéro Déchet
Illustration du billet 4 Janvier, la prise de conscience
Source : unsplash.com

Tout a commencé avec cette vidéo

Attention, âme sensible s’abstenir. On y voit des images de chatons mignons, de chiens câlins et de chèvres espiègles. “Vous aimez les animaux ? Et pourtant…” Et là, soudainement, on voit des poussins se faire réduire en bouillie sanguinolente dans une vis sans fin, des poules se faire égorger à la chaîne, des cochons étouffés et des veaux électrocutés. 

“Pouvez-vous justifier que des animaux meurent pour satisfaire votre consumérisme ?”.

J’avoue que j’ai toujours oscillé entre des périodes sans viande, et des périodes très “viandardes” dans ma vie. Etant jeune, je n’en mangeais pas car mes parents étaient végétariens. Ma maman a ensuite rencontré un éleveur de canard (nous étions en Dordogne), j’ai ainsi connu à mon adolescence une période très viande. Canard matin, midi, et soir. A l’université, j’ai basculé dans le quasi-végétarien, sans doute pour des raisons financières, mais aussi parce que la viande ne m’intéressait plus. Je mangeais un peu de poulet, quelques tranches de jambon, mais trois fois rien. La viande est revenue au menu avec le temps. Mais là, de bon matin, cette vidéo m’a laissée groggy. KO. J’ai même de suite envoyé un mail à mon chéri, histoire de lui dire que perso, je me verrais bien réduire la quantité de viande mangée. Il faut dire que l’on en mangeait quasiment à tous les repas. 

Depuis, je ne cuisine plus de viande. J'en mange encore un peu quand nous sommes en famille ou chez les amis. J'ai découvert que j'étais "flexitarienne". 

Mais ce que je ne savais pas encore, c'est que cette vidéo n'était que l'étincelle qui a mis le feu aux poudres.

Tout de suite après, j’ai parlé de cette vidéo à un collègue de travail, lui-même à tendance très “verte”. Il m’a dit “si tu t’intéresses un peu à tout ça, lit donc Une Saison Brune, qui parle notamment très bien de l’impact environnemental de notre consommation de viande sur la nature". Cette bande dessinée, je la connais bien, nous avons même assisté à une conférence donnée par son auteur, Philippe Squarzoni, à sa sortie. Cette bande dessinée, j'avais commencé à la lire en 2012, et puis au bout de quelques dizaines de pages, je l'avais mise de côté. Parce qu'elle fait mal. Parce qu'elle matraque des vérités que nous ne voulons pas voir. Parce que ces quelques pages m'ont mise KO, m'ont assommée et que j'étais à l'époque trop fragile pour lire les 476 pages (excusez du peu) de l'ouvrage.

Alors j'ai repris mon courage à deux mains, et dans les jours qui ont suivi le 4 janvier, j'ai lu Saison Brune. C'est noir, et désespérant. C'était exactement ce à quoi je m'attendais. C'est hyper intéressant et profondément démoralisant. 

Ca m'a donné une telle claque dans la figure que suite à ça, j'ai tout bonnement arrêté de prendre ma voiture.

J'ai la chance d'être dans une petite ville, de vivre à 5 km de là où je travaille, et d'avoir une ligne de bus qui passe juste devant chez moi et juste devant mon job. Je n'avais aucune raison valable de prendre la voiture, sinon la fainéantise (que je pratique très bien). J'ai donc commencé à prendre le bus le matin, à rentrer à pied chez moi (35 minutes), à sortir le vélo quand il ne faisait pas trop moche. Bref, j'ai mis en marche quelque chose qui est pourtant du bon sens à l'état pur, mais au moins, je me suis BOUGEE !

Et ça, ça fait du bien ! :-)

  • Etape 1, plus de viande
  • Etape 2, plus de voiture

Bon.

Maintenant que je rentre à pied chez moi tous les soirs (nous sommes en Janvier, mais il fait exceptionnellement doux), j'ai tout le loisir de voir quelque chose que je ne voyais pas avant, et pour cause. Mais qu'est-ce que c'est que tous ces papiers, emballages plastiques et autres cochonneries qui s'accumulent le long des routes et dans les fossés ? Franchement ? Ca coûte rien, tiens, je vais ramasser ça et le jeter dans la prochaine poubelle que je vois.

De fil en aiguille, je me suis retrouvée à emporter un sac poubelle avec moi dans mes déplacements et même mes balades dominicales. La petite marche du Dimanche est devenue un prétexte pour ramasser un maximum de cochonneries sur le bords des routes. Incroyable tout ce qu'il peut y avoir comme déchets !! J'ai même dressé la liste des choses que je trouve le plus : Paquets de cigarettes, mégots, paquets de chewing-gum, paquets de bonbons, canettes vides, emballages de sandwichs (vous savez, ces trucs triangulaires sans saveur), polystyrène, bouteilles en plastique, plastique, plastique et encore plastique. Beurk !!

Comment suis-je tombée sur le blog de la famille Zéro Déchet ? J'aimerais pouvoir m'en souvenir, mais malheureusement... pas du tout !! J'en suis pourtant maintenant convaincue, ce blog est au départ d'un grand mouvement de fond qui est en train de changer ma vie.

Le sujet m'a tout de suite tellement emballée (haha, emballée... vous l'avez ?) que j'ai commandé leur livre dans la foulée (il était en train de sortir, ça tombait rudement bien !). Je n'imaginais pas tout ce que cela allait apporter dans ma vie. J'ai mis le nez dans un sujet tellement vaste que j'éprouve même maintenant le besoin de partager tout cela avec vous via ce blog, la preuve !

EDIT - Depuis, nous avons vu le documentaire "Demain", nous nous sommes abonnés à un panier bio, nous avons changé de fournisseur d'électricité, nous avons remplacé tous nos sacs plastique par des sacs en tissu, nous avons commencé à faire nos courses en vrac, nous avons commencé à faire des recettes maison (chips, barres de céréales), nous avons récupéré des pots et des bocaux auprès des parents pour stocker nos courses, nous avons remplacé les mouchoirs et sopalins par des alternatives en tissus, acheté un lombricomposteur, fait le ménage dans nos boîtes mails, repris le covoiturage, désencombré notre appartement, faits nos propres cosmétiques (dentifrice, crème hydratante) et nos propres produits ménagers (désodorisant, produit vaisselle, savon pour les mains), etc, etc.

La liste est longue, de quoi faire tout un tas de billets sur le blog, chouette !! :-)

Billet suivant
Adieu TEFAL »

comments powered by Disqus

@CamilleSeLance Instagram