Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publicationsS'abonner

Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, je n'en ferai bien entendu aucun usage commercial.

En voiture Simone - ou presque...

Lu, vu ailleurs
Illustration du billet En voiture Simone - ou presque...
Source : Camille-se-lance

Avec les beaux jours qui reviennent, cela fait un moment que je me dis qu'il faut que je ressorte mon vélo de son abri pour aller au boulot en vélo. Il faut dire que je suis un peu une flemmarde du vélo. J'aime pourtant bien en faire. A condition qu'il soit sorti de son abri. Quand il n'est pas dégonflé. Quand il fait beau. Quand il ne fait pas trop chaud. Quand j'ai le temps. Quand je n'ai pas mal à la tête. Quand je ne me suis pas mise en jupe... 

Bref, vous l'aurez compris, en matière de deux roues, je suis quand même une petite joueuse... avec un gros poil dans la main, qui se trouve toujours pleins d'excuses pour ne pas en faire !

Je suis donc LA cible parfaite pour les vendeurs de vélos électriques. Mais bon, je n'y connais pas grand chose, et même si l'idée me paraît très tentante, il me manque toujours ce je-ne-sais-quoi pour sauter le pas.

Mais justement, suite à une proposition d'un vendeur situé sur ma commune (*), ce week-end, j'ai eu la chance de pouvoir tester un vélo électrique, ou VAE (Vélo à Assistance Electrique) de la marque Néomouv (société familiale française basée pas très loin de chez moi, dans la Sarthe). Et j'ai trouvé ça trooop bien (et le week-end trooop court !).

Je suis allée le récupérer vendredi soir sous un ciel menaçant et ce ne sont pas les premières gouttes qui m'ont découragées de faire un premier essai.

Le vélo se présente comme un vélo tout à fait normal, à ceci près qu'il a un petit caisson sur le porte-bagage arrière (la batterie) et un boîtier sur le guidon. Ce boitier permet de démarrer l'assistance électrique et de choisir le "niveau" d'assistance. Il y a trois positions possibles. Du moins assisté, au plus assisté donc. Vous l'aurez compris, pour une grosse feignante comme moi, l'utilité d'avoir trois niveaux ne m'a pas sautée à la figure : je suis restée en mode "super assistée" pendant tout le week-end ! :-D

En vrai, plus sérieusement, vous vous en doutez bien, plus vous solliciterez l'assistance électrique, moins votre batterie durera longtemps... Vous serez sur une autonomie de 40 et 60 km avec une batterie d'entrée de gamme, et jusqu'à une centaine de kilomètres si vous investissez dans une batterie plus puissante (vous pourrez retrouver toutes les caractéristiques techniques de ce vélo ici si cela vous intéresse).

Le démarrage est vraiment très drôle. il vous faudra donner un premier coup de pédale "normal" avant que l'assistance se déclenche. Mais à partir de là, c'est... Le pied ! C'est un peu comme si on retombait en enfance et qu'on apprenait à faire du vélo. Tu donnes ton premier coup de pédale, et là, miracle, ton papa (ta maman, tes grands-parents, qui tu veux en fait) te pose la main dans le dos et te donne la poussée nécessaire pour avancer. Eh bien l'assistance électrique au démarrage, c'est comme la main de ton papa dans le dos. Hop, et t'es partie ! Le bonheur :-)

Ensuite, eh bien... Ce n'est pas un scooter, ni une moto hein, donc ça ne va pas hyper vite. Cela fait un peu de bruit, mais rien de bien gênant. Et comme son nom l'indique, c'est de l'assistance, donc si tu arrêtes de pédaler (ouh je t'ai vu y penser, ne me mens pas !), eh bien le vélo va s'arrêter. Il suffit donc de pédaler tranquilou sans arrêt et sans effort et le vélo fait le reste. Le bonheur (oui, quoi, je l'ai déjà dit ?).

Il est bien sûr possible de débrayer l'assistance électrique (tu es fou dis ?!), et là, le vélo te semble soudain très lourd et il faut de nouveau appuyer sur les pédales. Aucun intérêt quoi !! Surtout qu'en terme de vitesses, il n'y en a que 7, ce qui ne me paraît pas beaucoup (j'utilise d'habitude un VTT rockrider qui doit avoir une bonne vingtaine de vitesses). Idem si on tombe en panne de batterie en court de route, rien de méchant, il faudra juste... pédaler quoi...

Pour faire un "vrai" test en conditions réelles, je me suis amusée à refaire mon trajet domicile/travail habituel. Mon travail se situe en bord de Loire, mon domicile est en haut du coteau, j'ai donc le soir pour rentrer une petite côte ma foi fort sympathique. Je mets habituellement 8 minutes pour descendre de chez moi à mon travail, et 16 minutes pour remonter (Oui, le double... Vous l'aurez deviné, je suis pas une as de la côte).

En vélo électrique, la descente m'a pris 8 minutes. Clairement, le plat et la descente, c'est pas là où le vélo électrique va briller. En revanche, le retour m'a pris... également 8 minutes ! Alors là, j'avoue que j'étais scotchée. Le gain de temps de OUF !! Ce qui est très marrant, c'est l'espèce de dissociation qui se fait entre ton cerveau et tes jambes. Ton cerveau te dit, en bas de la côte "aïe aïe aïe, accroche-toi, on va en baver", et tes jambes se moquent de lui "non mais tu yoyottes de la touffe où quoi ? Y a pas de côte, regarde, on fait aucun effort là !!"

Bref, le vélo électrique a cette merveilleuse capacité de lisser toutes les courbes de niveau et de te donner l'impression que tu pédales toujours sur du plat. Le bonheur ! (ter)

Seul bémol. Tu ne transpires pas. Donc tu brûles environ zéro calories. Donc si tu veux perdre tes poignées d'amour avant l'été, eh bien, c'est raté ! Non, plus sérieusement, le vrai seul point négatif que j'ai pu trouver est le poids du vélo (24 kilos). Cela ne se sent pas tant que l'on roule, mais attention si vous avez un peu de "manutention". Je dois pour ma part descendre quelques marches pour le ranger chez moi et comme on dit dans mon beau pays... Il pèse "un âne mort" !

Je me suis baladée un peu chaque jour avec, mais pas assez pour épuiser la batterie. Mais concrètement, pour la recharger, c'est simple : il suffit de dérouler le câble qui est fourni avec et de brancher simplement la  batterie au secteur. Si comme moi vous n'avez pas de prise à proximité de votre vélo, il vous suffit de détacher la batterie (une clé est fournie) est de l'emmener avec vous. La technologie (batterie Lithium) est la même que les batteries d'ordinateurs. Cela permet ainsi de bénéficier de la même filière de recyclage lorsque votre batterie arrive en fin de vie. Bon point !

Autre bon point : vous pouvez bénéficier depuis quelques semaines d'un "bonus écologique" de l'état pouvant aller jusqu'à 200€. Sur le vélo que j'ai essayé, qui est l'entrée de gamme de chez Néomouv, cela vous fait le vélo à 899€ TTC au lieu de 1099€. Cela reste un budget, mais dans certains cas, je pense que cela vaut vraiment l'investissement. Je pense par exemple aux parents qui emmènent leurs enfants dans des petites remorques, et j'imagine assez bien le confort que cela peut apporter... Enfin, pour ma part, je suis conquise :-)

(*) Un GRAND merci à Guillaume, de l'Atelier Moto'Culture. Si vous souhaitez plus d'informations, c'est par ici. Et Pour les personnes qui s'y présenteraient de ma part, vous aurez une remise de 150€ (tout simplement) !! 

comments powered by Disqus

@CamilleSeLance Instagram