Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publicationsS'abonner

Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, je n'en ferai bien entendu aucun usage commercial.

Zero Dechet et effet palier

Zéro Déchet
Illustration du billet Zero Dechet et effet palier
Source : unsplash.com

Si vous faites (ou avez fait) du sport, vous l'avez sans doute constaté, on fait généralement beaucoup de progrès au début, puis arrive un moment où l'on stagne et où on a l'impression de ne plus progresser. Il faut alors trouver le "courage" de persévérer, malgré cette fichue impression de ne plus avancer. Et avec un peu de chance, on passe ce palier, et on a à nouveau la sensation de faire des progrès... Jusqu'au prochain palier !

Eh bien il faut croire que pour le zéro déchet, c'est pareil ! Il y a un an, je me suis mise au Zéro Déchet à fond à fond à fond. Les résultats ont été ultra rapides, ce qui était très gratifiant. Nous sommes passés d'une poubelle par semaine à une poubelle tous les deux mois en un claquement de doigts (enfin... disons... à peu près). 

Je me suis abonnée à environ 146 000 pages facebook, comptes instagram, twitter et autres newsletters de blog pour en apprendre le plus possible. J'avais l'impression d'être une grosse éponge (bonjour Bob) qui absorbait toutes les informations qui lui tombaient sous la main. Une vraie boulimique de l'info ZD !! Ce changement dans nos vies était hyper stimulant. Il fallait trouver, pour chaque achat, une solution sans emballage. Quand on y pense, c'est génial, ça pousse à être ingénieux, inventif, à se renseigner, à échanger et partager... Une révolution pour quelqu'un de timide et limite casanier comme moi ! 

Dans tout ce que je pouvais lire à ce sujet, tout le monde disait que revoir son mode de consommation de fond en comble était un travail de longue haleine, qu'il fallait y aller doucement, prendre son temps, y aller par étape. Moi je ne voulais pas prendre mon temps et y aller par étape, je voulais tout, tout de suite ! Apprendre à faire ma lessive maison ? Ok, je prends ! Apprendre à coudre et faire ses propres sacs à vrac ? Ok, super, quand est-ce qu'on s'y met ? Faire le tri chez soi ? Ok, je vide la moitié de mon appart en un week-end ! (Bon, ok, j'exagère un peu car en vrai, tout cela s'est mis en place en un an, mais quand même...)

Tous ces chambardements m'ont amenée à aujourd'hui. Et aujourd'hui, j'ai l'impression d'avoir atteint un palier. Nous générons une poubelle de 500 à 800g en moyenne tous les deux mois. Et c'est super ! Mais si réduire nos déchets a été relativement facile au début, je sais que pour réduire ces fameux 800 derniers grammes, ça va se corser. Je suis dans une "routine", notamment au niveau de nos courses, qui me convient très bien. C'est juste ce qu'il faut, à l'équilibre entre ce que je suis prête à faire comme efforts pour réduire la taille de ma poubelle, et la récompense de voir celle-ci se remplir si doucement. 

Je sais que si je veux à nouveau progresser, il va falloir que je m'attaque aux produits dont j'ai du mal à me défaire (je continue à préférer l'éponge au tawashi), que je fasse une croix sur certains petits plaisirs (mes céréales emballées du matin), que je rajoute un déplacement supplémentaire dans la semaine pour trouver certains produits (trouver du lait, du beurre directement chez un producteur). Bref, il va falloir ressortir de la zone de confort que je viens juste de me créer...

J'ai aussi l'impression d'avoir fait pas mal le tour de la question sur le net. Quand je lis pour la 86 000e fois que pour éviter les bouteilles de gel douche dans la salle de bain, rien ne vaut un bon vieux savon, ben j'avoue que... ça ne m'émoustille plus comme avant... Je commence à faire la fine bouche. De boulimique du Zéro Déchet, je suis devenue fin gourmet !

Mais comme le dit si bien la Famille (presque) Zéro Déchet, le plus important est de regarder en arrière et de voir le chemin parcouru :

"Comme toute évolution/progression, il y a des étapes, des paliers. (…) Un peu comme pour vos cours de ping-pong, ça fait juste deux séances que vous loupez tout et n’arrivez pas à passer ce smash revers décroisé car votre tong gauche est comme bloquée dans sa rotation. Bien bien, non non, rien de méchant… Mesurez d’abord le chemin parcouru. N’est-ce pas fantastique ? Si vous en êtes là, c’est que vous avez fait le plus dur ! (…) Rien de compliqué dans le zéro déchet, mais il faut changer ses habitudes. C’est ce pas là qui est énorme. Et vous l’avez fait ! »

Eh oui, pour filer la métaphore sportive jusqu'au bout, finalement, le plus dur, c'est de se lever du canapé et d'enfiler ses baskets. Et ça, c'est fait !!  :-)

comments powered by Disqus

@CamilleSeLance Instagram