Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publicationsS'abonner

Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, je n'en ferai bien entendu aucun usage commercial.

Faire sa part...

De l'importance de transmettre ce que l'on sait

Zéro Déchet
Illustration du billet Faire sa part...
Source : camille-se-lance

Il y a quelques mois, un collègue m'a demandé si je pouvais venir parler Zéro Déchet auprès de son association. Sans même réfléchir, j'ai répondu oui. J'imaginais que nous serions une petite dizaine de personnes, qu'on se ferait un apéro ou un ptit restau et que je parlerais de tout ça de façon complètement informelle.

Quand mon collègue a fini par me dire "bon, c'est bon, on a réservé une salle", je me suis dit qu'il y avait anguille sous roche. Quand il m'a demandé "Pourras-tu parler pendant 45 minutes ? Tu seras la seule intervenante", je me suis dit que ça sentait carrément le roussi ! 

En réalité, le restaurant informel s'est transformé en conférence (payante - au profit de l'association), dans une salle de 150 places. Là, je me suis dit... "gloups, ce serait bien que je prépare un ptit quelque chose quand même". J'ai donc passé un moment à préparer une présentation, mes notes et une liste de trucs à amener pour illustrer mes propos (je vais chercher un moyen de partager cela avec vous, promis !).

Vu que je connaissais les organisateurs, je me suis payé le luxe de faire un peu ma diva, et de demander à ce que l'apéro qui suivait la conférence soit Zéro Déchet. Les verres étaient consignés et nous étaient prêtés gracieusement par Touraine Propre. Les jus de pommes étaient dans des bouteilles en verre venant d'un producteur du département. Le vin venait également du coin (Vouvray, eh oui, on sait bien vivre !), et j'avais préparé mon super houmous maison avec des légumes locaux et de saison (carottes, choux fleurs, radis) à tremper dedans, plus quelques "cahouètes" achetées en vrac. 

Autant vous dire que j'avais carrément les chocottes avant de monter sur scène. Je manque globalement cruellement de confiance en moi, j'ai donc eu beaucoup de mal à savoir si ce que je racontais intéressait mes auditeurs. J'ai surtout voulu illustrer toutes les petites choses que nous avions mis en place au quotidien pour supprimer les emballages et le plastique de notre vie, que ce soit dans la cuisine, dans la salle de bain, pour les produits ménagers, etc. Je voulais montrer qu'une personne complètement lambda comme moi pouvait, en quelques gestes plutôt simples, arriver à un résultat sympa. Les retours ayant au final été très chaleureux, je n'ai peut-être pas trop raconté de bêtises, qui sait ?!

Je suis ressortie tellement "rincée" que j'ai dit à mon chéri "bon, si on me redemande un jour de faire ça, surtout, tu me rappelles de dire non, ok ?" Il m'a regardé en souriant, et il m'a répondu (très justement) : "tu sais bien que tu dirais à nouveau oui".

Eh oui. Au final, c'est pas pour rien que je me décarcasse pour ce blog. C'est que j'aime transmettre mes (maigres) connaissances. Je suis carrément sortie de ma zone de confort sur ce coup là, mais c'était pour une "cause" qui me tient à coeur... Alors si je peux faire avancer le shmilblick dans le bon sens, c'est vrai, je le referais. 

Et entendre mon chéri me dire "je suis fier de toi"... ça n'a franchement pas de prix :-)

comments powered by Disqus