Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publicationsS'abonner

Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, je n'en ferai bien entendu aucun usage commercial.

Vive les vacances !

Bon, par contre, en avion, ça le fait moins

Zéro Déchet
Illustration du billet Vive les vacances !
Source : unsplash.com

Nous sommes partis pour deux semaines en Martinique, yeepeeeee !

Il faut vous avouer que je me suis posé pas mal de questions en début d'année lorsque nous étions en train de planifier notre voyage, notamment suite à la lecture de Saison Brune (que je vous raconte ici). Il faut bien en être conscient, prendre l'avion, au niveau de notre impact environnemental, c'est tout simplement LE MAL. Nous avons donc fait un compromis boiteux qui consiste à se dire que, ok, on serait vraiment trop malheureux si on se privait de voyager, alors on "s'autorise" un vol en avion par an. 

Bon, je ne ferai pas durer le suspense, sans faire une orgie de plastique, j'ai mis en veilleuse toutes mes bonnes résolutions, et nous avons fait pendant deux semaines des courses normales. Pas de vrac, pas de sac à vrac. Des bouteilles d'eau gazeuses en veux-tu en voilà. Mais ma crème solaire était estampillée bio, et non nocive pour la faune sous-marine, ça compte ça non ? Et je n'ai rien acheté là-bas, pas de petits souvenirs, pas de fringues que je ne pourrais de toutes façons pas porter à mon retour en métropole, ça compte ça non ?

Bon, le plus éprouvant a quand même été le passage dans l'avion. Couverture emballée, masque, boules quies, écouteurs emballés. Gobelets plastique à foison pour les boissons. Et le plateau repas... Il m'a tout simplement coupé l'apétit, un festival de plastique complètement déprimant. 

Depuis, j'ai lu le livre de Béa Johnson qui consacre un chapitre à la question, vu qu'elle est française, vit aux Etats-Unis et fait donc de nombreux voyages. Pas de révélation fracassante, elle dit grosso modo qu'il faut s'organiser, amener ses couverts réutilisables, sa gourde (vide pour passer la douane), mais cela soulève pour moi plus de questions que ça n'en résoud. Si ma gourde est metallique, est-ce que ça passe ? Dois-je par avance prévenir la compagnie que je ne prends pas de repas, et puis-je amener un repas que j'aurais fait moi-même ? Si je ne déballe pas ma couverture, qui me dit qu'ils ne bazardent quand même pas tout à la fin du vol ? Bref, plein de questions en suspens, que je tâcherai d'élucider la prochaine fois que nous partirons.

Billet précédent
« Paniers bio mon amour
Billet suivant
Poubelle #2 »

comments powered by Disqus