Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publicationsS'abonner

Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, je n'en ferai bien entendu aucun usage commercial.

Zéro Déchet jusque dans l'avion

Cap, pas cap ?

Zéro Déchet
Illustration du billet Zéro Déchet jusque dans l'avion
Source : camille se lance

Bon, évacuons tout de suite cette question, si vous êtes engagé dans une démarche Zéro Déchet, c'est que globalement le sort de la planète vous intéresse, que le réchauffement climatique, ça vous parle, et que votre empreinte carbone vous tient à coeur. Et ce n'est plus trop un mystère, prendre l'avion est l'un des "gestes" les moins écologique qui soit.

De notre côté, nous avons donc engagé une vraie réflexion sur nos destinations vacances et essayons dans la mesure du possible, de choisir des destinations moins lointaines qu'avant et d'espacer notre usage de l'avion (et pour la grande globe-trotteuse que j'étais, je peux vous dire que c'est PAS facile, mon homme est bien meilleur que moi à ce petit jeu là !). Nous avons d'ailleurs investi dans un petit camion plutôt que dans des vacances à Tahiti (snif).

Toujours est-il que nous continuons à prendre de temps en temps l'avion (SHAME, SHAME !!).

Au mois de Mars cette année, nous sommes allés voir ma fringante grand-mère à Madère. Nous avons fêté son 94ème anniversaire au son d'un fado dans une taverne, c'était beau à en pleurer, et j'en garde un souvenir qui restera à jamais en moi, c'était fantastique (d'ailleurs, je sais que tu liras ce billet, alors j'en profite, coucou mamie, je t'aime FORT !). Bref.

Tout ça pour dire que j'ai quand même essayé de continuer à appliquer le Zéro Déchet en voyage (vous savez, en mode "C'est pas parce que je vais émettre 15 tonnes de CO2 en 2 heures que vous me chopperez en train de jeter un gobelet en plastique à la poubelle, ah ça non, j'ai des valeurs moi môsieur" - Ahem).

Voici donc mon petit guide de survie en territoire hostile...

Bien se préparer avant le voyage

  • si vous devez prendre le train afin de vous rendre à l'aéroport, pensez à vous préparer de quoi passer tranquillement le voyage : sandwich emballé dans un tissu imperméable, gourde ou thermos remplie d'une boisson chaude, petits biscuits faits maison ou fruits secs et autres noisettes pour ne pas être tenté de craquer devant les distributeurs de cochonneries emballées. 
  • prévoyez un petit kit avec un mouchoir en tissu ou un petite serviette qui vous évitera d'utiliser les serviettes jetables qu'on essayera de vous refourger à coup sûr. Ainsi qu'un ou deux sacs en tissu de différentes tailles pour d'éventuels achats imprévus (viennoiserie, sandwich, bouquin, etc.)
  • prenez avec vous une timbale/verre en inox pour éviter les gobelets en plastique
  • il est maintenant possible de faire toutes vos démarches en ligne et de conserver tous vos documents de façon dématérialisée (billet de train, carte d'embarquement, etc.). Ce n'est pas totalement Zéro Déchet car cela reste de la pollution numérique, et j'avoue ne pas savoir ce qui est le "moins pire" entre un billet stocké sur un serveur ou un billet imprimé. Affaire à suivre...

Régle n°1 à l'aéroport : refuser

  • refusez la serviette en papier que l'on vous servira avec votre petit café (on sait que prendre l'avion, c'est surtout beaucoup, beaucoup d'attente à l'aéroport). Demandez à vous faire servir ce fameux café dans votre gobelet (testé et approuvé, ça marche très bien, avec toutes les autres boissons aussi !). Vous pouvez également demander à ce que votre viennoiserie soit servie dans votre petits sac en tissu, ça a très bien marché de mon côté
  • vous pouvez également refuser la touillette, le petit chocolat qui accompagne le café, etc. 
  • Et si vous évitiez de vous laisser tenter par les produits des boutiques Duty-Free ? En avez-vous vraiment besoin de cette crème qui vous donnera 20 ans de moins et vous fera ressembler à Keira Knightley ? (moi, perso, j'attends toujours) Et franchement... C'est si bon marché que ça ??

Passage de la douane

  • depuis des années déjà, les règles de sécurité vous interdisent d'embarquer avec des flacons de plus de 100 ml contenants des produits liquides (c'est d'ailleurs là où les cosmétiques solides peuvent s'avérer vraiment pratiques si vous ne prenez qu'un sac en cabine !). Concernant la gourde, je ne peux pas en faire une généralité, mais NORMALEMENT, vous pouvez passer la douane avec votre gourde, même si elle fait un litre, à la seule condition qu'elle soit vide. Il vous suffit alors de la remplir dans les toilettes de la salle d'embarquement, une fois les douanes passées. L'eau est potable (bon, ok, le goût de l'eau n'est pas toujours extraordinaire). C'est ce que je fais à chaque fois, ça s'est toujours très bien passé.

Dans l'avion

  • on en parle des plateaux repas sur les longs vols ? Vraiment ? Ce truc infâme où tout est sur-sur-sur-emballé ? Il doit être possible de le refuser, mais de toute façon, il sera quand même préparé et jeté à la fin du vol (et sans tri, bien sûr, sinon c'est pas drôle). Sur les vols low cost, pas de repas, il est donc possible de générer moins de déchets si vous avez prévu le petit encas maison en amont, histoire de pas vendre un rein pour acheter un sandwich - pas très bon - pendant le vol
  • il est possible de demander à être servi dans votre propre gobelet plutôt que dans un gobelet en plastique. Là aussi, c'est un peu comme dans la vie de tous les jours, quand vous allez dans un supermarché avec vos tupperwares, vous pourrez tomber sur des personnes qui s'en fichent complètement, d'autres qui vont être intriguées, amusées, admiratives, mais vous pourrez peut-être tomber sur des personnes qui refusent (je n'ai jamais eu de problème là non plus, mais...)

Et après ? 

Si comme moi vous avez une bonne grosse mauvaise conscience de prendre l'avion, il est possible de "compenser" votre impact écologique en payant une compensation carbone. La Fondation GoodPlanet, par exemple, s'engage à utiliser ce don dans un projet solidaire et environnemental. Leurs outil de calcul est très bien fait. 

Il existe plusieurs associations de ce type, qui vous proposent chacune des calculateurs d'empreinte carbone en fonction du mode de transport et de la distance parcourue. Pour en savoir plus, vous pouvez aller ici par exemple.

comments powered by Disqus