Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publicationsS'abonner

Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, je n'en ferai bien entendu aucun usage commercial.

Trois ans sans entrer dans un magasin de vêtements

Minimalisme
Illustration du billet Trois ans sans entrer dans un magasin de vêtements
Source : Camille Se lance - tee confettis de seconde main de La Révolution Textile

Il y a quelques semaines, j'ai fêté un anniversaire un peu particulier : en effet, la dernière fois que je suis entrée dans un magasin de vêtements, c'était dans un Cache Cache, le 21 décembre 2015 très précisément... Il y a donc trois ans. Mais que s'est-il passé depuis ? D'abord, laissez-moi vous raconter...

Quand j’étais petite, mes parents avaient un budget très très serré. On m’habillait avec les vêtements de ma cousine, un peu plus grande que moi, ou avec les dons qui partaient ensuite au secours populaire (ne vous inquiétez pas, je ne vais pas faire dans le pathos, j'ai eu une enfance heureuse).

Plus tard, à l’adolescence, quand j’ai commencé à avoir un peu d’argent à mes anniversaires ou à Noël, je mettais tout mon argent de côté, et j’allais tout dépenser avec ma meilleure amie dans de grande virées shopping enivrantes.

Acheter des vêtements était pour moi un « signe extérieur de richesse », et j’adorais mes virées shopping. Je privilégiais clairement la quantité à la qualité et j’avais des placards débordants de fringues plutôt bon marché.

J’ai eu une « révélation » lorsque je suis partie travailler en Martinique. Je suis en effet partie avec une valise, et je savais que j'allais revenir avec cette valise. A cela s’ajoutait le fait que tous les vêtements que j’allais acheter là-bas ne seraient pas du tout adaptés au climat de métropole. J’ai donc acheté peu de vêtements, et je me suis rendue compte que l’on vivait très bien avec quelques pièces bien choisies. Je jetais sans le savoir les bases de ma garde-robe "minimaliste".

Quand je suis revenue, j’ai établi une « règle » pour éviter que mes placards ne débordent : lorsque j’achetais une pièce, par exemple un pull), je faisais du tri et sortais (donnais) une pièce équivalente. Mes placards débordaient moins…

Dans ma démarche Zéro Déchet, je me suis mise à privilégier les vêtements respectant un certain nombre de critères qui ont pris de l’importance au fur et à mesure de ma démarche, à peu près dans cet ordre :

  • je cherche des vêtements d’occasion pour privilégier le réemploi plutôt que l'achat de neuf
  • je cherche plutôt des vêtements avec une composition naturelle : coton, lin, laine. On se rend compte de plus en plus que les fibres synthétiques partent dans l'eau de la lessive et se retrouvent dans la nature
  • Je cherche des vêtements Made in France, ou au moins Made in Europe (le 100% "Made in France" est malheureusement difficile à trouver)
  • Je cherche des vêtements pour lesquels je sais que la personne qui les a fabriqués est correctement rémunérée (comment peut-on payer décemment une personne à l’autre bout du monde si on achète notre t-shirt 2,99€ ??)

Ces critères ont donc éliminé d’office tous les magasins dans lesquels j’avais l’habitude de faire mon shopping (Camaieu, Promod, Pimkie, H&M et autres Zara). 

Et pourtant, promis, je ne vais pas toute nue au boulot ! Alors comment je fais ? Eh bien c’est simple :

  • De temps en temps, nous faisons des « week-ends » de filles avec mes copines. On amène des vêtements qu’on ne porte plus, et on se les échange. C’est ensuite super sympa de porter une fringue qui fait penser à la copine en question, voire de lui envoyer un petit message de temps en temps ("tiens, aujourd’hui, je porte ton pull noir")
  • J’achète des vêtements d’occasion sur le site Vinted. Comme je portais les vêtements des autres quand j’étais petite, ça ne me pose aucun problème (sauf pour les sous-vêtements, que je continue à acheter neufs). J’ai acheté pas mal de vêtements comme ça, avec parfois des petites déceptions, ou des choses qui ne m’allaient pas, mais dans la grande majorité des cas, ça permet de trouver LA pièce que l’on souhaite, et c’est super économique. Il est aussi tout à fait possible d'acheter ses vêtements dans des boutiques de vêtements d'occasion, je n'ai pour ma part pas encore pris le temps d'aller faire un tour dans ceux de ma ville...
  • J’achète de temps en temps des vêtements de marque française, éthiques, engagées que je chérie tout particulièrement : La Révolution Textile de Myriam qui est à Toulouse (ma chouchou), Quintessence, de Marine qui fait vraiment de très belles choses, et le Slip Français, et leur communication bien sympa et décalée. Ces pièces coûtent plus cher que le fameux t-shirt à 2.99€ d’H&M, mais au moins, je sais où va mon argent, et comme j’achète moins de pièces, je les aime doublement !

Billet précédent
« OH OH OH !!
Billet suivant
Mon astuce spéciale Grosses Tâches »

comments powered by Disqus