Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publicationsS'abonner

Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, je n'en ferai bien entendu aucun usage commercial.

Comment ça vrac ?

Ou comment les courses ont cessé d'être la 11e plaie d'Egypte à mes yeux...

Alimentation
Illustration du billet Comment ça vrac ?
Source : camille-se-lance

Il y a quelques années, mes courses, c'était ça :

  • Râler pendant au moins deux jours avant de faire mes courses, en disant "Rhalala (ou tout autre expression beaucoup plus vulgaire), il faut que j'aille faire les courses"
  • Prendre la voiture, toujours en râlant, et de préférence à un moment où je n'ai pas le temps, mais vraiment plus le choix car je n'ai plus rien à manger
  • Passer une heure à râler (parce que clairement, j'ai vraiment pas envie d'être là) dans les rayons d'un grand supermarché (le plus grand, si possible, histoire d'être sûre de succomber à toutes les tentations) avec mon caddie (et pourtant, je déteste positivement pousser un caddie, pas vous ?)
  • Mettre un peu tout et n'importe quoi dans le caddie parce que j'ai pas vraiment d'idée de recette et que je suis une quiche en cuisine. Globalement, ça se terminait assez invariablement par des pâtes, un bocal de sauce bolognaise, du pain de mie, un pot de rillette...
  • Mettre mes courses dans des sacs en plastique jetables. Puis, quelques années plus tard, mettre ces courses dans des sacs en plastique réutilisables, mais que je rachetais à chaque fois, vu que j'oubliais systématiquement les miens dans mon coffre (toi même tu sais).
  • Râler encore un chouilla en rentrant à la maison en me disant que je mangeais quand même super mal, mais bon, en même temps, c'est normal, je détestais cuisiner...
  • Enfin, râler pour de bon en jetant mon aubergine pourrie (ou globalement tout autre légume), parce que je l'avais achetée sur un coup de tête, mais que, n'ayant aucune idée de comment ça se cuisine, je l'avais laissée se flétrir doucement au fond du frigo...

Il y a environ 4-5 ans, j'ai décidé que ce n'était tout simplement plus possible de manger des pâtes au moins 300 jours de l'année (et du riz les 65 jours restants). J'ai donc acheté des livres de recettes, je me suis retroussé les manches, et j'ai décidé d'apprendre à cuisiner. Marmiton est devenu mon meilleur ami. Je me suis mise à choisir des recettes qui me donnaient envie le dimanche, et à faire ma liste de course et donc mes courses en fonction de ces recettes.

Et là... GROS CHANGEMENTS !

Déjà, bon, j'ai appris à cuisiner, et ça, c'est pas pour dire, mais c'est un sacré premier gros changement. J'ai même découvert que, loin de détester ça, si je m'organisais un minimum et que je prenais mon temps, je trouvais ça plutôt carrément sympa ! Ensuite, j'ai arrêté de gaspiller et de jeter des aliments. Et ça, ça m'a franchement fait un bien fou au moral ! Dernière chose, mes courses ont radicalement changé, car ça a coïncidé avec l'arrivée d'un Drive pas loin de chez nous. Du coup, mes courses, c'est devenu ça :

  • Ouvrir un livre de cuisine en salivant d'avance et en se disant "hmm, j'ai envie de quoi cette semaine ??
  • Ouvrir ma tablette et ajouter les ingrédients dont j'ai besoin dans mon caddie virtuel, depuis le fond de mon canapé
  • Passer au drive le lendemain. Payer, ouvrir mon coffre, saluer la personne qui m'apporte mes courses (parce que je suis polie toussa), refermer le coffre. 5 minutes top chrono. Repartir avec un big smile
  • Arriver chez moi et défaire toutes mes courses qui ont gentiment été réparties dans 146 sacs plastique par les préparateurs. Heureusement, ces derniers sont réutilisables.
  • Mettre environ la moitié de mes courses à la poubelle, vu que ce sont des emballages, mettre le reste dans le frigo en me disant que je kiffe le drive, un truc de malade

C'était le bon temps... Depuis que nous nous sommes lancés dans le Zéro Déchet, pour être tout à fait honnête, les courses se sont à nouveau complexifiées, mais le bénéfice en vaut la peine. Du coup, aujourd'hui, voici comment se passent mes courses :

  • Tous les jeudis, en rentrant du travail, passer chez ma fleuriste lui dire bonjour (eh oui, je suis toujours polie) et récupérer mon panier de légumes bios venant d'une exploitation du département. Les sacs sont en papier et réutilisables, youpi.
  • En fonction de ce qu'il y a dans le panier, élaborer les recettes de la semaine. Bien sûr, ces recettes se basent sur des légumes des saison, "petit point de détail de l'histoire" auquel je ne prêtais absolument aucune attention jusqu'à présent. Dans mes placards, j'ai désormais un fond de roulement qui me permet de faire à peu près n'importe quelle recette sans avoir besoin de faire de courses dans la minute. Le fait que l'on ne consomme plus de viande joue aussi énormément sur la facilité de constituer des menus avec ce qu'on a.
  • Tous les vendredis, passer devant ma boulangerie et prendre du pain et du fromage à l'affineur qui tient un petit stand à côté. Il propose du fromage blanc en pots en verre que je lui ramène la semaine suivante.
  • Si besoin, ponctuellement, faire quelques courses sur le Drive (ou exceptionnellement au petit supermarché du coin) pour des produits "de première nécessité" et pour lesquels je sais qu'ils seront emballés, quelque soit le "canal de distribution" choisi (crème fraîche liquide en brique, etc.). C'est définitivement la partie la moins Zéro Déchet des courses, mais j'essaye de privilégier dans ce cas au maximum le commerce équitable, le bio, les emballages en carton, les bocaux en verre, etc.
  • Une fois par mois environ, aller faire des "grosses" courses à la biocoop pour toute l'épicerie en vrac
  • Régulièrement, quand j'ai l'occasion d'aller en centre-ville (en bus, et non plus en voiture bien sûr), compléter mes courses en allant au Day by Day y acheter des produits en vrac plus "rares" : du chocolat en vrac, mon shampoing et mon dentifrice solide, mes épices, etc. Cela demande d'avoir anticipé son coup et de prévoir de prendre des sacs à vrac et des bocaux (au pire, ces derniers sont fournis gratuitement).
  • Rentrer chez moi et avoir le plaisir de tout déballer, de tout transvaser dans des bocaux, de plier mes petits sacs en tissu, d'ouvrir la poubelle, et de lui dire "eh beh non, tu n'auras rien non plus aujourd'hui" !!
  • Me dire que décidément, je kiffe le vrac!

Billet précédent
« Liebster Award
Billet suivant
Capsule Warquoi ? »

comments powered by Disqus