Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publicationsS'abonner

Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, je n'en ferai bien entendu aucun usage commercial.

Bilan de nos vacances Zéro Déchet

Nous voilà rentrés de 4 semaines de vacances en van, on dresse le bilan

Zéro Déchet
Photo d'une petite pile de déchets en plastique : médicaments, emballages divers
Source : Camille se lance

Et voilà, à l'heure où vous partez en vacances (en tout cas, je l'espère de tout cœur pour vous !), je m'attelle à la tâche de dresser le bilan "déchets" des miennes ! Cette année, nous avons décidé de poser plusieurs semaines de congés sans solde (il fallait dignement fêter le cap de mes 40 ans !) et nous sommes partis sur les routes de France (et notamment corses) avec notre petit camion aménagé

Le gros avantage de voyager en camion est de pouvoir partir avec toute son épicerie habituelle : pâtes, riz, semoule, café, tisanes, pâte à tartiner, gâteaux apéros et autres graines en vrac étaient du voyage. Nous avions également pris quelques conserves, quelques bières et les légumes de notre panier hebdomadaire. Nous avions tout un stock de sacs à vrac et de tote bags pour acheter notre pain et nos légumes en route. Et nous avions nos gourdes (ainsi que de grands bidons) que l'on remplissait au fur et à mesure (fontaines, bar, toilettes publiques, camping, etc.).

Le fait de voyager en France a un côté très "confortable" car nous n'avons jamais douté de la qualité de l'eau, et nous avons pu nous ravitailler sur les marchés et dans les nombreux magasins bios ou épiceries locales que nous avons souvent trouvé par hasard (nous sommes même tombés sur un camion de vrac itinérant dans la Drôme !). L'offre de vrac est de plus en plus développée ici, et ça, c'est un vrai plus ! Et quand nous avons dû faire nos courses dans un supermarché conventionnel, on a quand même sorti nos plus beaux sacs en tissu et avons, pour le reste, essayé de privilégier les emballages en verre et en carton. 

Comme il faisait chaud, nous avons énormément cuisiné des salades froides avec les légumes locaux et de saison (tomates, courgettes, poivrons, concombre) nécessitant peu d'ingrédients farfelus ou emballés. Nous avons laissé tous nos déchets verts dans la nature (bien sûr, on ne laisse pas ça comme ça, mais on prend soin de les couper très fin et de les mettre sous une haie, dans un fossé, ou autre). 

N'ayant pas de frigo (juste une petite glacière qui se branche sur l'allume cigare), nous n'avons pas du tout acheté de viande ou de poisson, ni de crème, de lait ou de yaourts. Comme nous n'en consommons pas vraiment à la maison, cela ne nous a pas manqué, et c'est surtout une "source" de déchets en moins dans la balance au final. 

Comme sur les réseaux sociaux vous êtes plusieurs à m'avoir posé la question, côté "petites affaires", nous avons utilisé les toilettes que l'on trouvait (aires de repos, bars et restaurants, toilettes publiques), et sinon, hop, dans la nature. J'avais emmené avec moi mes petites lingettes pipi. Nous avons séjourné de temps en temps dans des campings et faisions la lessive à ce moment-là. Voilà, vous savez tout !! 

Les déchets ultimes

Au final, notre poubelle "noire" (déchets non recyclables et non compostables) fait environ 60g pour deux pour 4 semaines. On y trouve :

  • des médicaments, ma contraception et deux pansements (Nico s'est coupé en préparant une salade). On me dit souvent de donner tout ça en pharmacie via le programme Cyclamed pour qu'ils les recyclent, mais en réalité ils incinèrent tout ce qu'on leur amène (le mélange plastique + alu des plaquettes est un casse-tête pour le recyclage)
  • l'emballage d'une pastille de lessive, donnée dans le premier camping où l'on s'est arrêtés. Nous avons ensuite acheté une lessive en poudre dans un carton car je n'avais pas trop prévu de fabriquer la mienne.
  • l'emballage d'un sachet de levure boulangère car on a voulu tester une recette de pizza dans le camion (spoiler : ça se fait, c'est un délice !)
  • diverses étiquettes (celles qu'on trouve sur les légumes et autres)
  • du cellophane (sur certains fromages, sur une demi-pastèque)
  • des emballages alimentaires divers (opercule d'une bouteille d'huile d'olive, un twix acheté sur le ferry - oups - le papier alu d'une plaque de chocolat - trop léger pour être recyclé je crois)
  • l'emballage cellophane de deux carnets moleskine spécial aquarelle
  • un bout de ficelle en plastique (probablement entourant une botte d'oignons nouveaux)

Les déchets recyclables

Je ne me suis pas amusée à garder ou peser ce que nous avons mis au tri, mais nous avons principalement jeté :

  • du verre : houmous, tartinades, bouteilles de bière
  • quelques conserves en métal (maïs, thon) 
  • un petit peu de papier (tickets de ferry, tickets de caisse qu'on a glissé dans une enveloppe pour que ça passe au tri (sinon c'est trop petit pour être trié)
  • et surtout deux pots en plastique de bruccio, ce fameux fromage corse. J'ai déconné, c'est du plastique, mais j'en avais vrrrraiment très envie. Je suis tombée sur des bornes de recyclage qui les prenaient, mais bon, "recyclable" ne veut pas dire que ce sera effectivement recyclé, et a priori, on m'a soufflé dans l'oreillette que ces derniers ne l'étaient pas réellement...

Autres déchets

Pour faire notre popote, nous avons un petit réchaud qui fonctionne avec des petites bonbonnes de gaz. Après avoir longuement cherché l'information, il s'avère que ces bonbonnes (4 au total pour ces vacances) ne sont pas recyclables et partiront donc en déchetterie.

Nous ne sommes pas très "souvenirs de vacances", donc nous n'avons rien acheté. J'ai toutefois fait une entorse au défi rien de neuf et je me suis offert 2 hauts en lin made in Italy pendant le voyage. Pour mon anniversaire, mon amoureux m'a offert des choses "immatérielles" : un cours de yoga à deux, une après-midi à la piscine, un massage d'une heure et un très bon repas le soir (pas du tout immatériel celui-ci !!!). Et je peux vous dire que c'était juste la perfection 💚

Plusieurs fois pendant nos balades ou sur les spots sur lesquels nous passions la nuit, nous avons ramassé les déchets abandonnés par terre, histoire de laisser l'endroit encore plus propre que nous l'avions trouvé. 

Et puis on ne va pas se mentir, nous avons indirectement produit des déchets en roulant et en prenant le ferry pour la Corse. Mais je ne suis pas encore tout à fait prête pour les vacances en vélo 😅

Allez, une fois n'est pas coutume, une petite photo de l'équipe ! Et encore bonnes vacances à vous !!

comments powered by Disqus