Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publicationsS'abonner

Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, je n'en ferai bien entendu aucun usage commercial.

Et continuer d'apprendre, toujours...

La leçon que m'a apportée l'année 2016

Lu, vu ailleurs
Illustration du billet Et continuer d'apprendre, toujours...
Source : Unsplash.com

S'il y a bien une chose à laquelle je ne m'attendais pas du tout il y a un an, c'est le tournant que ma vie personnelle a pu prendre si vite, et en si peu de temps quand je me suis engagée sur la voie du Zéro Déchet. "Tournant" n'est pourtant pas le bon mot, cela donne l'impression d'une rupture brutale, d'un changement radical. Ce n'est pas le cas. Beaucoup de choses ont changé dans notre quotidien, mais nous avons adapté nos routines au fur et à mesure, dans le dialogue, la recherche d'informations, la découverte.

La Découverte ! Finalement, cela m'a rappelé à quel point toute notre vie, on continue de découvrir et d'apprendre des choses. Quel bonheur !

Depuis des années, je m'investis énormément dans mon travail. Jusqu'à présent, toute mon énergie était canalisée dans l'apprentissage de nouveaux logiciels, de nouveaux process, dans le lancement de nouveaux projets. Pour la première fois, en 2016, j'ai eu l'impression que mon travail marchait "comme sur des roulettes". Grâce à cela, ma marge de progression, mes apprentissages, se sont faits dans ma vie personnelle. J'adore avoir les méninges qui pétillent, et j'adore partager. Je vais donc partager avec vous aujourd'hui trois mots que je ne connaissais pas du tout et que j'ai découvert cette année au fil de mes lectures. 

SPECISME et ANTISPECISME C'est au détour d'une vidéo de Laetita, du blog Le Corps La maison l'Esprit que j'ai découvert ces termes. Il sont notamment utilisés par les personnes ayant adopté un régime alimentaire végétarien, végétalien ou un mode de vie vegan. Dans la lignée du "racisme" ou "sexisme", c'est le fait de distinguer les hommes des animaux et d'estimer que nous sommes une "espèce" meilleure que les autres, ce qui nous donne le droit de traiter les autres espèces de façon discriminatoire (animaux d'élevage, animaux en laboratoire, etc.). Par opposition, l'antispécisme est un mouvement affirmant que nous ne devrions pas nous baser sur l'espèce pour adapter notre comportement aux animaux (pourquoi mettre une poule dans un poulailler, et un chat dans notre salon et pas le contraire ?).

L'ESSENTIALISME J'ai découvert ce terme dans cet article très intéressant. Dans nos sociétés actuelles, nous avons le sentiment qu'il faut tout faire, tout voir, pour être épanoui. Or ce sentiment est un leurre car nous ne pouvons pas tout faire, ni tout avoir, ce qui crée des frustrations à terme. L’Essentialisme consiste donc à éliminer tout le superflu dans nos habitudes pour identifier ce qui est essentiel à notre bonheur et notre bien-être. C'est faire mieux avec moins. Accepter le fait que l'on est pas obligé de TOUT faire. Se demander, pour chaque action, si cela vaut le temps et l'énergie que l'on va y consacrer. Savoir dire non. Etre sûr de ses décisions. Pour moi qui suis plutôt d'un tempérament hésitant, j'ai beaucoup aimé cette citation de Talleyrand : « Il n’y a qu’une seule façon de dire oui, c’est « oui », toutes les autres veulent dire non. »

LA DISSONANCE COGNITIVE J'ai découvert le terme dans cet article d'une toute nouvelle blogueuse dont j'aime beaucoup le ton. La dissonance cognitive, en gros, c'est quand nos actions ne sont pas en cohérence avec nos valeurs. Comme quand je me dis "faudrait que je perde un peu de poids, tiens, je vais me faire un chocolat chaud avec pleins de céréales au chocolat dedans pour me motiver", vous voyez le genre. Face à la dissonance cognitive, grosso modo, soit on essaye de se trouver des excuses pour justifier la dissonance et on vit (généralement inconfortablement) avec, soit on passe à l'action pour faire en sorte que nos actions soient en cohérence avec nos valeurs. Tadaaa !

Pour clore ce billet qui pour une fois n'a qu'un lien un peu lointain avec le Zéro Déchet, je vous le concède, je suis aussi tombée sur cet article, qui propose, plutôt que de prendre de bonnes résolutions pour 2017, de choisir un mot, qui sera le mot directeur de l'année. Si pour moi, 2016 a été l'année de la découverte, je décide de choisir, pour 2017, le mot Alléger : continuer d'alléger ma poubelle, continuer à désencombrer ma maison, continuer à vider mon dressing des choses inutiles, alléger mon esprit en faisant des cures de détox numérique et en faisant de la méditation, alléger mon corps en reprenant le sport....

Bon, ok, ça ressemble "un peu" à une liste de bonnes résolutions quand même !! :-D

comments powered by Disqus