Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publicationsS'abonner

Je souhaite être informé(e) de tes prochaines publications :

Cette adresse restera entre nous, je n'en ferai bien entendu aucun usage commercial.

Le sport et le Zéro Déchet

Mes astuces pour allier pratique sportive et Zéro Déchet

Zéro Déchet
Une femme de dos faisant des étirements
Photo : Jacob Postuma - Unsplash

Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais sur ce blog, je ne vous parle que de ce que j'ai vécu, des recettes que j'ai testées, des choses que j'ai expérimentées. C'est pour cela que je ne vous ai jamais parlé ici de mes astuces Zéro Déchet pour bébé (je n'en ai pas), pour les règles (non plus) ou pour les animaux (toujours pas). C'est aussi pourquoi je ne vous ai pas parlé jusqu'à présent de comment faire du sport en mode Zéro Déchet. En effet, depuis plus de trois ans maintenant, j'ai des soucis de santé qui rendent toute activité physique très douloureuse. Je suis assez sportive à la base, mais depuis trois ans, mon seul sport est de (péniblement) monter les trois étages qui mènent à mon bureau chaque jour.

Mais depuis un mois, j'ai décidé que c'était terminé ! Au lieu de considérer le sport comme une douleur de plus, j'ai décidé de considérer le sport comme ma porte de sortie. Ça marchera peut-être, ou peut-être pas, mais j'ai décidé de tenter le coup, tout doucement. J'ai donc repris la piscine et le yoga, que je pratique à la maison avec une application (ce n'est pas parfait car je n'ai pas de prof pour corriger mes postures, mais il faut bien commencer quelque part). Avec un peu de motivation, j'aimerais reprendre la marche, et si ma santé s'améliore, pourquoi pas refaire un peu de vélo. Bref, tout un programme !

Mais qui dit sport, dit équipement de sport. Donc achats, donc consommation, futurs déchets, etc. Alors comment on s'en sort si on veut faire du sport en mode "Zéro Déchet" ?

Le choix du sport

Déjà, le choix du sport que vous allez pratiquer peut avoir un impact sur l'équipement que vous allez devoir acheter, sur votre façon de vous y rendre, et sur son impact carbone global. C'est sûr qu'entre pratiquer du yoga à la maison et prendre l'avion pour aller faire du golf au Qatar, bon, on va pas se mentir, y en a un qui pollue plus que l'autre !  

Sans aller jusque-là, on peut essayer de faire au mieux : aller à la salle de sport en vélo ou en bus plutôt qu'en voiture. On peut également pratiquer le footing ou running, cela permet de partir directement de chez soi ! Encore mieux, on peut pratiquer le "plogging" (issu de la contraction de deux mots suédois : plocka pour ramasser, et jogga pour courir) : on ramasse les déchets tout en courant ! Si on aime la marche, il est également possible de participer à des "Clean Walk", basées sur le même principe. On peut enfin pratiquer un sport à la maison, en toute simplicité.

Le Slow Sport se développe un peu partout. Ainsi, l'association Mountain Riders a mis en place un label "flocon vert" pour les destinations de montagne touristiques qui s'engagent à respecter un certain nombre de critères "écologiques" (gestion de l'énergie, des déchets, etc.). L’UCPA a quant à elle mis en place des programmes "Feel Good", proposant des offres orientées vers les activités de bien-être tel que le yoga. 

Le choix de l'équipement

Le choix des matières et des marques

Quel que soit le sport, vous aurez sans doute besoin de vous équiper un minimum. Vêtements et sous-vêtements techniques, chaussures spécifiques, équipement particulier... Cela peut vite faire grimper la balance ! Un premier pas sera de choisir soigneusement les matières et les marques lors de vos achats. Ce n'est pas orienté sport, mais j'avais fait un billet listant des marques de vêtements éthiques et éco-responsables. Je pourrais le compléter si vous avez des bons plans ! Pour ma part, pour la marche et la randonnée, j'ai opté il y a quelques années pour des vêtements en laine mérinos. C'est très léger, et ça gère très bien les odeurs de transpiration, contrairement à certains vêtements en fibres synthétiques (mais bon, pour ceux que ça chiffonne, je comprends, ce n'est pas vegan...). 

Enfin, au moment de l'achat, on peut déjà se poser la question de la recyclabilité de notre équipement, et de ce qu'il devient en fin de vie. On peut par exemple donner ses chaussures à des associations. La marque Française M. Moustache a un programme de recyclage des chaussures (qui s'appelle Enco[re]) : les semelles sont transformées en tapis de sol, les lacets en t-shirts, etc.

Consommer autrement : acheter de seconde main, réutiliser, louer, emprunter, réparer

Alors j'avoue que je n'arriverai pas (encore ?) à acheter mes sous-vêtements d'occasion, mais il y a quand même tout un tas d'autres choses que l'on peut acheter d'occasion quand on le souhaite (sac de sport, appareil de muscu, etc.). Cela permet d'allonger d'autant la durée de vie des objets, et l'achat d'occasion pèse bien moins lourd que l'achat de neuf (voir le Défi Rien de Neuf).

Le ré-emploi peut aussi être une solution, comme par exemple réutiliser une vieille serviette de toilette pour la transformer en surtapis de yoga plutôt que d'en acheter un neuf. 

Il est également possible de louer plutôt que d'acheter quand on a une pratique très occasionnelle d'un sport. On peut par exemple louer des raquettes à neige, des skis et des chaussures de ski, louer une planche de surf, ou louer son vélo quand on est euh... sur l'île de Ré tiens ! :-)

Il y a aussi des équipements que l'on peut emprunter à la famille ou aux amis : trottinette électrique, kayak gonflable, appareil à raclette (comment ça, c'est pas un sport ???)

Bien sûr, si on veut être zéro déchet dans sa pratique sportive, on peut essayer de réparer son équipement quand on le peut. Et il y a des endroits et des gens pour vous aider ! La Recyclerie Sportive au nord de Paris vous aidera par exemple à réparer votre vélo, votre trottinette ou vos rollers avec des pièces de seconde main. En plus, c'est économique ! Ils proposent également une boutique avec des équipements de seconde main (kimono, raquettes de tennis, chaussures de sport, lunettes de soleil, etc.).

Acheter de qualité

Bon, on commence à le savoir, matériel cassé ou abîmé en moins de deux, ce qui est "cheap" et bon marché revient souvent au final beaucoup plus cher qu'un bon équipement. Il vaut mieux mettre le prix au départ pour avoir un équipement qui dure le plus longtemps possible. 

La nourriture

S'il y a bien UN indispensable pour faire du sport en mode zéro déchet, c'est la gourde ! Certains modèles sont vraiment adaptés à la pratique sportive avec un bouchon spécial sport bien pratique. 

On peut aussi se prévoir des barres de céréales maison, ou encore remplacer les boissons protéinées en emballage individuel par des fruits secs ou des boissons faites maison. Et on peut emballer le tout dans des bees wrap plutôt que dans du film cellophane. 

Une autre astuce si vous partez en week-end sportif (à la neige par exemple) avec des amis ou de la famille : vous pouvez définir à l'avance qui va faire quel repas, ce qui vous permet de prévoir le menu en amont et de faire vos courses en vrac avant, plutôt que d'aller au supermarché en arrivant au chalet et commencer les vacances avec des tonnes d'emballages. 

Après le sport

Après le sport, on peut aussi adopter facilement quelques gestes zéro déchet. On peut ainsi se laver avec un savon et un shampoing solide. Il existe des boîtes de transport en métal ou des pochettes en tissu imperméabilisé qui permettent de vous balader avec tout ça sans problème. Idem pour le déodorant , il existe des solutions ZD. 

Sensibiliser

Si vous avez déjà adopté tous ces gestes dans votre quotidien, vous pouvez également passer à la vitesse supérieure en sensibilisant vos proches, mais aussi votre club, votre asso, ou votre fédération, pourquoi pas ?

Si vous participez à de grands événements sportifs (trails, compétitions), bien sûr, le premier geste ZD sera de refuser les "goodies" à la fin de l'événement (t-shirts, casquettes, brassards, médailles, etc.). Si vous avez prévu votre gourde, vous pourrez également refuser les gobelets jetables en plastique. N'hésitez pas à aller voir les organisateurs et à leur parler de la démarche pour le ravitaillement, etc. Vous pouvez leur parler du guide "mon événement sportif Zéro Déchet" qui a été mis en place par l'association Zero Waste France. Vous pouvez enfin rejoindre l'équipe Zero Waste Sport qui souhaite montrer, via les réseaux sociaux, que la pratique sportive peut tout à fait tendre vers le Zéro Déchet ! 

Voilà, j'espère que cela vous aura apporté plein d'idées et que ça vous aura remotivé pour chausser les chaussures et aller prendre un grand bol d'air frais ! Bon dimanche à tous !!

comments powered by Disqus